Bourges 2011 : petit flashback !


Les cloches se préparent à sonner Pâques et la capitale du Cher ouvre le grand bal des festivals. Une ambiance festive, partout. Alors que les groupes du coin et d’ailleurs poussent la chansonnette dans les bars, les trottoirs et les scènes extérieures, que la guinguette s’étale aux pieds de la cathédrale pour le plus grand bonheur des familles, des machines non identifiées sillonnent les rues de Bourges et les sempiternels stands déballent babioles et bijoux. Un véritable festival « off ».


En « in », des artistes, par centaine, pour tous les goûts : rap, métal, folk, reggae, electro, chanson. Au Phénix, au Palais d’Auron, au 22, à l’Auditorium. Aloé black « I need a dollar » et Katerine, accompagné de ses « Katerinettes » flirte avec le politiquement incorrect avec ses pitreries régressives mais nous apprend quand même que les habitants de Bourges se nomment Berruyers et Berruyères. Les barbus de Nasser nous font le plaisir d’une belle découverte, Is tropical bravent les interdits républicains en apparaissant « voilés » sur scène pendant que les petits gars de Housse de Racket envoie du son dans leur petit costume propret. Metronomy nous réapprend à compter (3 – 1 = 4 : nouvelle formation, nouveau son) et Selah Sue distille son Raggamuffin.
J’aurai pu aussi vous parler d’Agnès Obel ou Timber Timbre, grandes découvertes folk de cette année, mais l’Auditorium affiche archi-complet. Les journalistes patientent et s’impatientent. Ce n’est que partie remise. Il y aussi We are enfant terrible, les lillois agités de l’electro geek et puis The Subs, des Flamands déchantés au look futuriste qui inaugurent un gros plateau electro pour la soirée : Paul Kalkbrenner en Live, l’Ickarius de Berlin Calling nous donne des ailes et Agoria tient les noctambules jusqu’au petit matin. Et encore Florent Marchet, poète et amuseur public, Cascadeur, androïde masqué à la voix envoûtante, Mathieu, Gaëlle et Thomas, les tordus de Gablé, Gruff Rhys, dépêché avec son beau pull canadien en remplacement de The Vaccines et puis Anna Calvi, grandiose, puissante, décrit comme la digne héritière de PJ Harvey.
Mais le Printemps de Bourges c’est aussi le premier grand raout professionnel. Entre deux verres à la Galerie, l’espace pro/presse du festival, les badgés en goguette font leurs emplettes pour la saison prochaine. Un moment à saisir pour les 29 groupes Découvertes, glanés dans toute la France : Lena Deluxe, Peau, Mesparrow et bien d’autres inconnus aux noms incongrus, venus lancer une carrière, sous l’œil scrutateur des programmateurs de tout poil.


 [2011-05-03] Source : Printemps de Bourges  caroline]

 

Les 10 derniers articles du Guide des Festivals
 646 autres articles trouvés

 

CROSSROADS FESTIVAL : Bilan de la 4ème édition !

Le Crossroads Festival a de nouveau convié à Roubaix professionnels du secteur des musiques actuelles et grand public à trois jours d'exploration musicale de la scène régionale, française et de pays invités.



 

Festival Woodstower : 34 000 festivaliers pour cette 21e édition de folie !

 Clap de fin sur la 21ème édition du Festival Woodstower. Une édition intense en émotions, aussi riches que touchantes.



 






 






 

Jardin Sonore : Pari Gagné Pour La Seconde Édition Du Festival !

La 2ème édition du festival Jardin Sonore s’est achevée dimanche dernier.

Organisé en partenariat avec la Ville de Vitrolles et orchestré d’une main de maître par l’équipe de Village 42, le festival a rassemblé près de 14 000 spectateurs sur trois soirées.

Un résultat plus qu’exaltant pour ce bel événement qui a - cette année encore - réuni un public multi-générationnel autour d’un exaltant assemblage de propositions artistiques





 




 

Couleur Café 2019: Une trentième édition glorieuse et complètement sold-out

30 ans et toujours en excellente forme


 

Wazemmes l’Accordéon 2019: L’heure du bilan

Une 21ème belle année pour le Festival Wazemmes l’Accordéon.
L’édition spatiale du festival a fait danser 30 000 personnes durant ces 4 semaines de festivités !





 

La Magnifique : Bilan de l'édition 2019

LA MAGNIFIQUE A LES BASES !

La Magnifique Society se termine et confirme une fois encore ses ambitions. Parenthèse enchantée lancée depuis 2017 par la Cartonnerie, le festival se referme sur une très belle édition qui laisse entrevoir son avenir sous les meilleurs hospices.
 
Pour sa 3ème édition, le festival a confirmé sa place de jeune festival ambitieux, accueillant un total de 20 000 personnes sur 3 jours, avec une affluence record lors de sa journée du samedi. 



 

UNE 21ème ÉDITION SUR LES CHAPEAUX DE ROUES

La 21° édition du festival vient de refermer ses portes sur une édition de feu et de flammes qui a réuni 30 000 festivaliers au Parc Chanot et sur la Plage du Petit Roucas.





 

Liens recommandés Annonces : produits services pour la communication de vos événements

Restez informé